Développement personnel

Tirage énergies de la pleine Lune du 28 juin 2018

J’ai décidé de me faire confiance et de partager pour la première fois un tirage général sur l’énergie de la Pleine Lune du 28 juin 2018. Rien que ça, c’est pour moi une belle évolution personnelle ! 🙂

2 cartes sont sorties, et ces deux cartes délivrent un message commun : celui de « détruire » l’ancien pour laisser la place au nouveau : on est dans l’énergie de la mort suivi de la naissance. On va tuer symboliquement tout ce qui ne nous convient plus, on fait page blanche, une page qu’on va écrire désormais chacun de façon consciente. Détruire l’ancien est subtilement différent de le laisser partir, de l’abandonner : détruire implique une démarche de notre part. Mettre fin par nous-même, c’est décider réellement : en finir avec une mauvaise habitude (exemple : trop manger par stress…), en finir avec un excès (par exemple : accepter qu’on nous confie encore et toujours plus de travail), en finir avec une façon de travailler qui ne nous convient plus, avec une relation déséquilibrée (exemple : une relation parent-enfant conflictuelle : en finir ne veut pas dire rompre avec cette personne et ne plus la voir ! Ça veut dire modifier de façon ferme et définitive la relation : sortir du schéma : je peux vous faire un article pour vous expliquer comment faire).

La carte 1, « Premier rayon du pouvoir », est celle de « l’énergie de destruction consciente ». On l’utilise de manière saine pour éliminer le passé et recommencer sur de nouvelles bases. Cette carte nous parle de volonté, d’initiative, d’action.

La carte 19, « La Chasseresse », présente des points communs intéressants : c’est une guerrière qui met fin aux choses, « proprement et sans cruauté ». Elle nous libère du passé, et nous fait livrer les bonnes batailles. L’épée de la chasseresse coupe les liens anciens. Cette démarche nous met face à l’inconnu : la chasseresse a la force d’y faire face.

tirage de carte pleine lune 28 juin 2018

Ces deux cartes nous mettent dans l’action. Nous sommes face à des choix conscients à faire. Assez de se laisser flotter au gré du vent. Nous sommes-nous effacées jusqu’à maintenant ? Sommes-nous restées dans nos vieux schémas ? OUVRONS LES YEUX, et si nous le demandons, nous aurons la force de mettre fin à tout ce qui ne nous convient plus. Certes, nous allons vers l’inconnu : tout est à écrire. Nous défrichons le chemin. La pleine lune nous incite à activer notre masculin sacré. Sans peur, nous prenons notre place et pouvons avoir confiance que tout va bien se passer.

Pour celles et ceux qui sentent cette énergie monter en eux, vous êtes prêts à vous lancer. Si votre masculin sacré est encore perçu négativement ou déséquilibré, accordez-vous du temps de guérison de votre féminin sacré d’abord (en vous connectant à votre enfant intérieur notamment, en consolant ses blessures et en insufflant une foi renouvelée en ses ressources propres).

Oui les choses vont changer, pour le meilleur pour chacun qui se retrouve dans ce tirage.

On nous demande d’exprimer notre vérité sans peur, y compris dans ce qui concerne les affaires de la vie courante. On nous demande de nous bouger ! De montrer de quoi nous sommes faits. D’avoir confiance en nous. De concrétiser nos rêves profonds. Les moyens d’y arriver ? Demander 🙂 Et s’ouvrir aux inspirations qui vont venir à nous. Attention, les réponses peuvent venir très rapidement !

En temporalité, on nous dit que les liens peuvent être coupés rapidement : pour ceux qui sont prêts, c’est maintenant, d’ici la prochaine pleine Lune. En toute chose, demandez de l’aide à vos guides, au grand tout, à votre intuition, à votre bonne étoile ou à votre Dieu, ce en quoi vous croyez et qui vous protège et vous aime plus que tout.

Mots-clé : mort (*) et renaissance.

 

* la notion de « mort » ne doit pas vous faire peur : elle n’annonce pas la mort, elle annonce la fin de ce qui nous pollue, nous empêche d’évoluer, nous alourdit, nous affaibli. Elle est là pour le meilleur, elle fait partie du cycle. 

Publicités
Développement personnel

Donner et recevoir

En ce moment les énergies sont basses.

Concrètement dans mon quotidien, au travail, je ressens un manque d’entrain, un faible enthousiasme, une sorte de léthargie, je vois une toute petite flamme qui ne prend pas car elle est trop entourée d’humidité.

On est moins dans le faire, ce qui est très bien en un sens…

L’écueil, c’est que de nombreux individus se laissent ballotter par les flots sans tenir leur cap personnel, sans mener leur propre barque. C’est s’en remettre au gré des courants.

Moi qui mène un groupe de taille importante (100 personnes + toutes les parties prenantes), je suis seule capitaine d’une flotte, et j’ai du mal. Parce que je ne me sens pas surfer sur une vague d’énergie porteuse. Parce que les bateaux de ma flotte se laissent tirer et ne nourrissent pas le groupe de leur puissance individuelle. Je me sens lestée, contrariée dans ma légèreté. Je vais bien, je vais très bien même, je suis fort joyeuse intérieurement, mon énergie est calme, contemplative, dans l’écoute et à l’affût de nouveauté. Je suis bien entourée de présences lumineuses. Ma vie se transforme d’une façon très positive. Tout va bien.

Alors pourquoi ce poids ? Je suis capitaine, je dois tenir bon, hisser haut ! Mais qui pense à nourrir le capitaine ?

Lui-même ?

Certes, je sais être MA propre ressource. Mais je ne peux pas être celle de tout un groupe. Je l’ai fait pendant plusieurs années, je m’y suis dangereusement épuisée. Alors je me suis recentrée. Maintenant je sais mes limites.

Je ne m’en veux pas. Je ne m’en veux plus. Parce que je fais ma part, parce que je prends ma place.

Alors voici ce que je veux vous dire :

« A chacun de faire sa part. On est chacun sa propre ressource. Ne me demandez pas d’être votre ressource. Je suis d’accord pour être présente à vous, je veux bien accueillir ce que vous êtes. Juste, s’il vous plait cessez de pomper à ma propre source. Soyez votre source. Soyez responsables : prenez en main le gouvernail de vos journées. Décidez. Décider, c’est aussi « je décide de me donner du temps », « je décide d’être douce avec moi et les autres », « je décide de laisser couler »… S’il vous plait. Soyez votre propre lumière. »

Développement personnel

Le visible et l’invisible * Partie #1

Aujourd’hui, je faisais mes courses. Un peu de queue à la caisse. Je shop à l’heure des personnes âgées et des poussettes, travaillant en horaires décalés. Un vieil homme avec une béquille et attelle arrive dans la queue. Je lui propose de passer devant. Une vieille femme juste devant moi, nous tournant le dos, montre son impatience, guette, à l’affût d’une caisse qui va ouvrir. La caisse ouvre, elle se précipite, fermement décidée à ne pas être doublée par le vieil homme à qui j’ai proposé de passer. Je sais qu’elle nous avait entendu.

Dans cette situation, on pourrait émettre des jugements. On pourrait se dire par exemple, « quelle affreuse petite vieille, priorité aux gens blessés ! » Et « décidément, tous ces vieux qui grugent aux caisses alors qu’ils ont toute la journée devant eux » ! (ne vous cachez pas, vous avez tous dit ça un jour que ce soit pour rire ou pour de vrai).

J’ajoute que le vieil homme avait un grand sourire, une expression de gentillesse. Chez la vieille femme, tout le langage corporel et le comportement indiquait la fermeture. Ce sont des détails qui pèsent fort dans la balance du jugement.

J’ai senti en moi le jugement, en faveur du vieil homme bien sûr.

Et puis j’ai mis la situation en perspective, avec mon expérience. Tirer des leçons de l’expérience pour transformer les situations qui se présentent, au lieu de les répéter indéfiniment, c’est mon objectif : rompre avec les vieux schémas et créer du nouveau.

Ce que je veux vous dire, c’est la différence entre une souffrance visible et une souffrance invisible. 

Une souffrance visible, on la gère de façon claire : on fait attention à l’autre, on l’aide, on le soutient.

Une souffrance invisible, elle enferme sa victime… Ce type de souffrance est forcément non-dite devant des inconnus. Et si la personne en parle, éventuellement à ses proches, elle se prend souvent la claque de l’incompréhension. Puisqu’elle fait bonne figure.

La souffrance invisible peut être physique ou psychologique ou les deux à la fois. Elle peut se cacher derrière un sourire, mais aussi derrière un comportement défensif, hostile. Une maladie, une douleur interne au corps, une dépression, un trouble anxieux, une phobie sociale, pour en citer quelques-uns. Toutes ces choses qui ne s’affichent pas. C’est presque la double peine.

Peut-être que cette vieille femme avait en elle une souffrance invisible. Peut-être pas. Dans le doute, autant nourrir l’univers d’une pensée positive (compassion pour cette femme) plutôt que négative (jugement).

Il parait que si on prend 2 plantes identiques, qu’à l’une on dit de belles choses, des mots d’amour, des compliments, et qu’à l’autre on ne sert que des insultes et de la haine, la première va prospérer alors que la seconde va dépérir.

Nous avons là un grand pouvoir, vous le distinguez ?

Dans le doute, je choisis l’amour ❤

Développement personnel

Utiliser l’oracle « Réponses Angéliques » de Doreen Virtue

L’oracle « Réponses Angéliques » est très particulier sur le marché des oracles. Ces cartes des Réponses Angéliques donnent des réponses directes. Des « oui », « non », « pas maintenant », « attendez », « pas le bon moment », etc… Mais aussi des « injonctions », des mots tous seuls, des petites phrases, je vais détailler tout ça, accrochez-vous, ça va durer un moment 😉

Alors attention. Cet oracle peut a priori séduire par l’apparente simplicité de ses réponses. Et là je dis un grand NON ! Comme la carte du même nom 🙂 ! Faites vraiment attention, il est à utiliser avec précaution au contraire et je ne conseille pas de l’utiliser seul en premier oracle. A mon sens, il demande de la maîtrise et une bonne expérience avec les tirages d’oracles.

Je trouve d’ailleurs bien dommage que le livret reste super lisse face à ça. Les livrets des oracles de Doreen Virtue sont quasiment tous les mêmes en fait, ils n’entrent pas du tout dans le détail de l’intention, du travail qui a été mis dans chacun de ces oracles, et du travail qu’on peut envisager de faire avec.

C’est le côté hyper commercial que je n’apprécie pas dans cette série, on n’est pas du tout accompagné, il n’y a pas de partage et je trouve ça bien embêtant.

Donc, je l’ai testé, mais on a du mal à être copains 🙂 J’ai pris du recul, et maintenant comme je pense un peu mieux comprendre, je partage avec vous.

Les 44 cartes peuvent être séparées en différentes catégories :

  • les cartes de réponse directes.
  • les cartes formulées à l’impératif : comme « affirmez-vous ! », « demandez », « écoutez votre intuition »…  On y trouve un verbe à l’impératif.
  • les cartes qui donnent une indication temporelle : « moment idéal », « pas le bon moment », « dans un an »…
  • les cartes constituées seulement d’un mot, ou d’un groupe de mots qui ne forment ni réponse, ni phrase : « résolution pacifique », « rétablissement », « succès ».
  • les petites phrases un peu (beaucoup) creuses comme « la méditation apporte des réponses ».

Je trouve ça confus. Les oracles adoptent généralement une forme standardisée pour l’ensemble des cartes. Par exemple, un seul mot clé, puis une courte explication par exemple. Là, je suis perdue par le manque de cohérence dans la forme.

Ma première question à cet oracle a reçu une réponse immédiate et claire, les suivantes, non et je pense que ça tient à la formulation.

Comment formuler ses questions à l’oracle des Réponses Angéliques ?

« Faut-il que je fasse (ceci) ? » –> Cette question est lourde : verbe falloir, verbe faire. Pas beaucoup de place à l’intuition là-dedans.

« Dois-je faire (ceci)? » –> Là c’est la notion de « devoir » qui me coince.

« Vais-je (réussir, tomber amoureuse, formulation de quelque chose qui va se produire) ? »  –> C’est la notion de prédire l’avenir qui dérange.

L’oracle ne répond pas à ces questions et c’est normal. Ce n’est pas du tout cohérent avec le principe d’un oracle !

Rappelez-vous que toutes les phrases qui viennent avec des « tu dois », « il faut que tu », « fais-ceci, pas cela » : ce sont des phrases basses en énergie, basses en lumière… Certains diraient des phrases de son ego, de sa tour de contrôle. Et un oracle ne répond pas à ça. Sachez que si vous demandez un tirage à une personne expérimentée, elle va intérieurement reformuler ce genre de demande. Elle va respecter le domaine concerné par la demande, mais elle ne peut pas vous dire « oui », « non », aucune personne sérieuse ne ferait ça.

Alors, alignons-nous sur ce qu’est un bon oracle : on peut réessayer avec d’autres formules :

« Est-ce une bonne idée pour moi de … » : on est sur le verbe « être », verbe d’état. On ouvre la porte. Ça respire déjà mieux non ?

 

Je poursuis la réflexion, vous suivez toujours ? Restez avec moi 🙂 Ne soyons pas naïfs et dépendants des réponses. Demander à un oracle si on va guérir de telle maladie, c’est tendre le bâton pour se faire battre. Imaginez qu’il réponde « ça dépend de vous », euh ok, mais non pas cool. Ou bien, « il y a quelque chose de mieux » ? Ouhlala. Ou encore il répond « non », on fait quoi ?

Certains affirment (et notamment l’auteur du jeu) qu’un oracle fait toujours sortir la bonne carte. Vous vous rendez mieux compte de la responsabilité d’utiliser un tel jeu maintenant ? S’il est utilisé n’importe comment ? (***) Si quelqu’un croit du fond du cœur que la carte lui dit l’avenir, il est super mal. Moi je ne le crois pas, mais je suis sûre que ça arrive. Surtout si on consulte les cartes comme comme soutien en période de fragilité. Les moments de fragilité sont ceux où on est plus impressionnable, influençable. Ce sont les moments où on doit mettre des gros warnings niveau divination, et se recentrer sur soi-même et ses proches de confiance. N’oublions pas qu’on est seul face à ses cartes généralement quand on fait un tirage. On le fait quand on n’a personne à qui parler, ou par choix, par intimité, ou pas envie d’en parler.

En résumé de ce blabla, qui m’a bien aidé pour éclaircir mes idées, je vous propose de retenir ces deux points :

Ils concernent en particulier cet oracle des réponses angéliques, mais sont applicables à tout autre oracle.

1 : Ne posons pas de questions qui supposent de prédire l’avenir. De base, un oracle ne prédit pas l’avenir ! Or quand on pose une question en attendant une réponse oui/non, on s’en rapproche. Par exemple : on ne demande pas à un oracle « Vais-je réussir mon concours ? ». On va lui demander « Puis-je avoir un un conseil concernant la préparation de ce concours ? », ou je pense à une toute autre demande : « Puis-je avoir un conseil pour mieux communiquer dans ma relation avec (telle personne) ? »

2 : Posons-lui des questions qui nous concernent nous-même, pas une autre personne, et faisons-le comme on demanderait l’avis d’un ami proche : « Est-ce qu’il est bon pour moi d’étudier (tel domaine d’intérêt personnel)« , « Est-ce que je suis sur une piste qui a de l’intérêt pour moi? », « Est-ce une bonne idée d’écrire des articles ? », « Est-ce qu’il est bon pour moi de fréquenter (telle personne) ? ». 

Voilà, c’est ça au fond : restez sur des questions que vous poseriez à un ami. Vous ne demanderiez pas à un ami si vous allez guérir, si vous allez tromper votre compagnon (ou l’inverse!), ou si vous allez perdre votre emploi bientôt, pas vrai ? Ou alors, on n’a VRAIMENT PAS le même genre d’ami 😀 

NB : Avec les oracles plus généralistes que celui-ci, vous pouvez aussi demander une simple guidance qui vous accompagnera dans votre journée, ou les jours à venir, sans question précise.

C’est amusant car plus j’avance dans l’écriture de cet article, plus mon opinion se renforce. Et plus j’ai envie de vous dire qu’il ne faut pas encourager la diffusion de ce genre d’oracle…

A part à respecter les 2 conditions expliquées ci-dessus (pas de prédiction / demander pour soi), ce qui limite son utilité vu le manque de profondeur des messages, l’usage que je vois serait pour une personne habituée à interpréter des tirages pour elle-même et pour les autres, et qui l’utiliserait en complément de ses tirages habituels, pour obtenir des précisions.

Ou encore, on pourrait envisager d’utiliser une seule partie du jeu : si on veut une réponse directe à une question fermée, alors on ne battra que les cartes qui offrent une réponse directe. Si on veut une estimation de temps, on gardera uniquement les cartes de temporalité. C’est une idée au passage, je n’ai pas essayé.

Je me permets une dernière critique, eh oui décidément aujourd’hui je me lâche et je rhabille pour l’hiver ! 😀 Les messages sont VRAIMENT très creux. Personnellement, je n’achète pas un oracle pour qu’il me dise « Demeurez positif ». Je me le dis déjà chaque jour en fait ! Ou « la méditation apporte des réponses ». Ben oui. « La situation va s’améliorer » : Après la pluie le beau temps n’est-ce pas ? Quant aux messages formulés à l’impératifs, j’ai un vrai problème : un oracle n’est pas là pour te donner des ordres, point.

Et les illustrations sont certes jolies mais creuses aussi. Je trouve que les symboles et dessins ne sont pas particulièrement liés au message de la carte. Ils sont mis là pour faire mignon et franchement, ça se voit.

Bon, soyons clairs, si je dis le fond de ma pensée ça donne : « Non seulement c’est un produit purement commercial, bâclé, mais en plus il est compliqué à utiliser et surtout à ne pas mettre entre toutes les mains ». Et bam !

En conclusion :

Cet oracle des « Réponses Angéliques » ne fera pas un bon outil de développement personnel. Je le déconseille évidemment et absolument pour toutes questions qui concernent votre santé physique ou mentale ou celle d’autres personnes. Il faut se faire aider correctement et professionnellement dans toutes ces situations.

A mon sens, et je sais que c’est partagé par de nombreux amoureux des cartes, un oracle ne donne jamais de réponses aussi directes que oui, non… Un oracle laisse un champ d’interprétation personnel, il donne des pistes qu’on choisit d’approfondir ou pas. Les réponses de l’oracle nous laissent libre ! Ce sont des outils de connaissance de soi, de développement personnel, on apprend des choses selon ce qui nous touche ou pas dans les messages reçus. On reçoit des conseils, qu’on applique ou pas, en tout cas on se les approprie à sa façon. Du coup, je me positionne contre le développement de tels jeux. 

Je suis dispo pour toute poursuite de débat sur ce type d’oracle, je trouverai intéressant d’avoir vos avis d’utilisateurs de cartes. Si vous aimez ces cartes : vous avez totalement le droit ! Dites-moi pourquoi, dites-moi comment vous vous en servez svp, ça m’intéresserait beaucoup.

Voici la vidéo qui complète cet article :

(***) Pour éclaircir la notion des « cartes qui ne se trompent jamais » : Lire LA MEME CHOSE sur tous les sites qui présentent des oracles, ça m’irrite. Parce qu’ils ne prennent même pas la peine de formuler leur explication, directement recopiée depuis un livre. J’le sais, je l’ai ! Et là c’est important : le gros problème que ça me pose, c’est quand on exige de moi de croire en les cartes, quoi qu’il advienne, vous voyez ? On m’impose cette idée sans aucune explication. Je DOIS y croire. Désolée mais non, c’est pas pour moi 🙂 Je refuse qu’on m’impose une quelconque croyance. Je comprends le principe : il faut croire pour suivre, comme les cultes religieux quoi. Et du coup pour continuer à faire croire, on inventerai n’importe quelle justification. Le tirage est à côté de la plaque ? C’est que tu étais fatiguée, tu étais dans ton mental, tu n’es pas prête à recevoir la réponse, tu dois nettoyer ton jeu, le jeu te dit ce que ton cœur demande et pas ta tête, et vas-y que je t’embrouille. Alors, autant dans le cadre d’un oracle classique, ça ne me pose pas de problème dans la mesure où c’est inoffensif, les messages étant tous plus ou moins constructifs et positifs, pour le meilleur. Autant dans le cadre de cet oracle, ça pose un problème. Il est trop directif et ne donne pas son mode d’emploi.

Vous pouvez vous demander pourquoi j’utilise les oracles, étant aussi critique sur celui-ci et sur ce point particulier 🙂 Et c’est bien légitime. J’aime beaucoup certains oracles, qui me sont chers. Et pour moi certains sont meilleurs que d’autres. Ils m’apportent vraiment, ils mettent de la magie, de l’enchantement dans ma vie, ils me sont précieux. Mais ils ne guident pas ma conduite. Ils répondent à mon besoin de réfléchir, de me questionner, de faire de l’introspection et d’aller toujours plus dans la connaissance de soi. Ils m’aident à progresser aussi dans ma compréhension des autres, ils m’aident à décrypter certaines situations, à mieux en supporter d’autres, vraiment ils apportent beaucoup. Pas tous, il y en a que je n’apprécie pas. On a tous des goûts particuliers, et ici je resterai subjective, car c’est mon espace d’expression 🙂

Développement personnel

Passer à l’action

Je suis une femme qui vit dans son mental et dans son intuition, j’aime le monde immatériel, celui des idées, du partage, du rêve éveillé. J’ai bien plus de mal avec le monde matériel. Je fais un travail sur « l’équilibre », car je sais que je suis au top de moi-même lorsque je vis d’une façon mesurée, sans excès dans un sens ou dans l’autre. (travail / détente, action / repos, solitude / sociabilité, rêve / intellect, sérieux / déconnade ! etc …)

Mon expérience m’a montré que le pire déséquilibre vient quand je suis trop dans mon intellect, à analyser, rationaliser, … ça rend triste, pessimiste, rabat-joie, que du négatif. Alors je compense avec le rêve et le rire. Mais il manque encore la dose d’action concrète.

Et puis hier j’ai enfin fait une chose à laquelle je pensais depuis tellement longtemps : je suis allée au jardin public, et j’ai ramassé un sac entier de déchets. Ces déchets que tout le monde ignore quitte à le payer un peu de leur bonne conscience, exactement ce que je fais habituellement, en me disant « c’est pas ça qui va changer quelque chose », ou « j’en suis pas responsable ».

J’aimerai faire ça très régulièrement, avoir un sac avec moi lors des sorties dans la nature et ramasser ce qui est possible. C’est hyper facile, si on prévoit des gants ménagers.

Lorsque je le fais, je ne pense pas à critiquer le comportement des gens, ce serait une mauvaise énergie. Je pense à la nature qui est soulagée, plus belle, plus en santé 🙂

J’espère insérer petit à petit des petits gestes qui me permettent d’être + alignée avec mes convictions de fleur bleue. Il y a dedans une réserve de bien-être à la pelle ! Pourquoi s’en priver ?

Belle journée à tous !

Développement personnel

Présentation de l’oracle « La fleur de vie » de Barbara H-R

C’est ma vidéo du jour !

Je n’en ai pas encore parlé ici. Je collectionne les jeux de cartes oracles que j’utilise depuis 3 ans, j’en ai près d’une dizaine actuellement. J’y suis très attachée, je m’en sers régulièrement pour du soutien, de la divination et du développement personnel, pour moi ou pour des proches. Utiliser un oracle est très simple, à partir du moment où on arrête de vouloir tout contrôler par son mental 🙂 On pose une question, on bat les cartes, on fait un tirage (généralement 1, 2 ou 3 cartes) puis on découvre le message des cartes. On laisse venir les compléments de « réponses » : les intuitions, les images qui se présentent à nous. On en tire… ce qu’on doit en tirer ! A chacun de faire son usage personnel.

Vous lirez souvent sur le web qu’un tirage d’oracle ne se trompe jamais. Je ne dis pas la même chose : quand on veut trop interférer avec son mental, c’est à dire quand on veut orienter les réponses, quand on espère trop fort une réponse, qu’on n’est pas sincère, qu’on est dans la peur ou qu’on formule mal la question, ça ne fonctionne pas.

De base on peut prendre ça comme un jeu (je recommande!) au quotidien. Dans les périodes de troubles, si on se sent perdu, triste, déprimé, si une situation nous tracasse, on peut y trouver du réconfort, des vrais conseils. Les cartes font appel à vos propres ressources en fait. Elles vous « guident » quand vous avez une demande. Mais vous gardez à tout moment votre libre-arbitre ! Elles ne vont pas vous dire si vous allez vous casser la jambe demain 😉 Ce sont comme des amies, parfois elles sont douces avec vous, parfois elles vous feront rire (elles ne manquent pas d’humour…), parfois elles vous secoueront un peu plus mais gentiment.

L’oracle est différent du tarot. L’oracle est accessible à tout le monde sans prérequis.

Il en existe beaucoup, avec des messages, des thématiques et des graphismes très différents. Chacun peut ainsi les choisir selon ses affinités. Inutile de travailler avec un oracle qu’on trouve « moche » où dont on n’aime pas les messages ! Aussi, il existe des oracles très « laïques » donc sans référence à aucune croyance religieuse, alors que d’autres sont plus axés sur la foi, la mention de Dieu, etc… A chacun de voir ce qui lui convient ! C’est pour ça qu’on fait des vidéos de présentation. Les oracles sont vendus en boites fermées, on ne peut pas voir les cartes à l’achat, c’est problématique. J’espère donc contribuer à informer avec cette vidéo du jour.

J’accepte de vous faire des tirages personnalisés mais pour cela, j’ai besoin de votre nom complet et date de naissance en privé (je n’en ferai strictement rien et je ne les conserverai pas ! Je serai juste une passeuse de messages), avec éventuellement votre question / sujet de préoccupation si la demande est précise. Selon la question je choisirai l’oracle le plus adapté.

Les cartes ont des façons tout à fait drôle de nous répondre. Il m’est arrivé de nombreuses expériences avec. Parfois, la carte contenant ma réponse « saute » du paquet à peine je commence à le battre. Je travaille beaucoup avec les cartes « sauteuses » 🙂 Une fois j’ai fait tirer une carte à mon homme, cartes étalées de dos sur une table, lui est totalement sceptique en la matière. Le message allait parfaitement à sa situation. Bon. Amusés, je re-mélange généreusement, vraiment, et je lui présente en éventail dans ma main. Il a tiré la même… C’est ça l’humour des cartes, et leur persistance ! Bien sûr on peut dire c’est une probabilité comme une autre. Dans mon premier jeu de 44 cartes d’il y a 3 ans, j’ai souvent tiré les mêmes pour mes guidances d’ordre général. Et dans ce même jeu, il y a pas mal de cartes qui sont sorties une seule fois sur des situations particulières. De base je suis une personne très rationnelle et dans le mental, à cause de ma formation très (trop) intellectuelle, et mes petites cartes me permettent de renouer avec une certaine magie de la vie ! 

Belle journée à tous ! ❤ ❤ ❤

Maquillage

Démaquiller le mascara Benefit They’re Real

Je suis hyper satisfaite de mon mascara They’re Real de Benefit, en marron ! Mais j’ai pu constater, conformément aux commentaires des utilisatrices, qu’il n’est pas facile à démaquiller correctement. Sauf que, j’ai trouvé le moyen imparable !

Eau micellaire, lait démaquillant classique, tout ça ne fonctionne pas bien. L’efficacité imparable, c’est avec quelques gouttes d’huile de jojoba ! On massouille les cils yeux fermés (dessus et dessous les cils), avec douceur, on laisse agir quelques secondes : le mascara se délite totalement dans l’huile. Ensuite il reste à se nettoyer avec un produit nettoyant visage de son choix.

Je rappelle d’ailleurs qu’utiliser les huiles en démaquillage c’est bien ! MAIS sachant que ces huiles ne font que « décoller » le maquillage (même le plus coriace), tout en laissant posé sur la peau. Il faut ensuite un produit nettoyant (savon pressé à froid, gel nettoyant…) qui emporte avec lui les molécules grasses combinées aux résidus de maquillage.

Bonne soirée !

PS : cette astuce fonctionne avec tous les mascaras of course !

PPS : je suis à fond pour la beauté bio / non-toxique comme vous savez, mais pour les mascaras pas encore car je n’ai pas trouvé de mascara à la tenue suffisante pour être compatible avec mon métier sportif et… avec mes exigences ! 😀

Pouvoir des pierres

Pouvoir des pierres : la thulite

La thulite est un vrai coup de cœur pour moi, en ce moment d’évolution. En fait, j’aime toutes mes pierres ! S’il arrive que je n’aime pas certaines après leur acquisition, soit elles se cassent « par accident », soit je m’en sépare car elles ne me conviennent pas. Toutes celles qui restent sont donc profondément aimées 🙂

Mon message sur la thulite peut être un peu différent de ce que vous trouverez ailleurs. Tant mieux, je trouve ce travail complémentaire. Avant de le lire, commencez par ceci SVP : mes partages, dans ce blog, sur le pouvoir des pierres, concerneront toujours le plan spirituel. C’est celui que je souhaite partager, je ne suis en aucun cas impliquée dans le soin du corps. Je ne m’occupe que d’évolution spirituelle et à titre personnel. Mes messages sont intuitifs et à lire de façon « poétique » en quelque sorte.

message de la thulite, pouvoir des pierres

Voici le message de la thulite :

« Avec moi, ta parole est libérée. Tu dis ce que tu as à dire mais sans aucune intention de blesser. Il s’agit d’exprimer ce qui ne te convient pas, tes blocages, tes insatisfactions, dans la relation avec les autres, pour être plus en accord avec toi. Bravo ! Tu prends ta place, tu es sur la voie de t’aimer suffisamment pour accepter que tu es aussi important que les autres, ni plus, ni moins. Tes paroles ne seront pas blessantes, elles ne seront absolument pas accusatrices envers les autres. Elles ne feront pas de mal. Elles sont simplement justes. Ce sont tes besoins que tu étouffes habituellement (par art du compromis ou par auto-censure) qui sont mis en paroles et partagés, lorsque c’est le bon moment. Soit préparé ! Car mon action est rapide. »

 

Voilà, et c’est comme ça que je vois le lien de la thulite avec le chakra racine : l’équilibre de l’ego (Je Suis), et le sentiment de sécurité. Il faut se sentir équilibré dans son chakra racine pour exprimer avec justesse nos besoins sans aller piétiner ceux des autres. C’est tout le travail de cette pierre !

Je note aussi que la thulite a une petite action stimulante des chakras supérieurs : elle envoie comme des « petites piques » qui réveillent le reste de la colonne en quelque sorte, jusqu’au chakra du cœur (je ne la vois pas intervenir au-dessus). Elle incite – sans forcer, sans malmener – à être un peu plus actif, pour les personnes trop passives, trop dans le monde des idées, trop dans l’attente ou le rêve.

C’est une pierre peu connue, absente des livres de lithothérapie qui présentent les pierres les plus courantes, absente même de la bible des cristaux. J’ai trouvé la mienne dans un magasin parisien spécialisé.

Je la porte seule, sans association avec d’autres pierres.

Enfin, avec la thulite, accordez-vous des pauses, des jours de repos. La lépidolite est un bon complément en alternance, car elle établit un grand calme !

Belle journée à tous !!! 😀

Beauté

Masque The Problem Solver, de May Lindstrom : coût par utilisation et application

Bonjour à tous,

ceci est la version écrite de ma vidéo sur le masque The Problem Solver.

J’ai découvert The Problem Solver grâce à un échantillon. Je n’aurai jamais acheté un masque à 112 € autrement ! Et j’ai été tellement épatée, convaincue par l’échantillon que je l’ai commandé.

Ce masque est vendu en poudre, dans un grand pot en verre. Il faut le préparer soi-même, voici ma technique, avec :

  • une tasse prise dans ma cuisine
  • un pinceau plat à fond de teint ou un ustensile de cuisine non métallique pour mélanger
  • de l’eau tiède.

Pour une quantité de masque « moyenne » : application en couche moyenne sur visage + cou : je mets l’équivalent d’une cuillère à soupe de poudre dans la tasse.

Je rajoute très peu d’eau tiède (une demi-cuillère à soupe) et je mélange une première fois. Ca me donne une texture très sèche, c’est normal. Je redilue dans un tout petit peu d’eau, et ainsi de suite, jusqu’à obtenir une texture de mousse très légère. Le mélange fait un petit bruit de cachet effervescent !

La texture mousseuse est idéale pour l’application. Si vous mettez un peu trop d’eau, rien de grave : soit vous rajouter un tout petit peu de poudre, soit vous décidez d’appliquer le masque sous cette forme un peu plus liquide : ça ne changera pas son efficacité, au pire ça rend juste l’application un peu plus compliquée, il faudra être soigneuse.

Eviter absolument le contour des yeux à l’application ET AU RINCAGE ! (ça pique fort, oui j’ai fait la bêtise de m’en mettre dans l’oeil haha)

Temps de pose : pour moi, 20 à 35 minutes.

Important concernant le séchage : le mode d’emploi et les utilisatrices disent de le laisser sécher sur la peau. Ce masque contient de l’argile, il va sécher donc, en craquelant, comme toute préparation à l’argile. SAUF QUE ! J’ai compris des usages de différentes cultures habituées à utiliser l’argile dans leurs soins, qu’il ne faut pas laisser sécher ces masques, au risque de lourdement assécher sa peau. Il faut les réhydrater, avec une brume en spray, dès qu’ils commencent à sécher. Je suis donc ces recommandations, j’ai un spray pas cher d’eau florale de rose pour ça.

Rinçage : je mouille un gant de démaquillage en microfibre avec de l’eau tiède, j’applique quelques secondes sur le visage avec des petites pressions, ça décolle très bien le masque. Je fais glisser le gant pour ôter un maximum de masque, je rince et je recommence 5 fois environ pour faire tout le visage. Bien rincer à l’eau claire ensuite, puis directement appliquer une blinde de soins hydratants.

Effet de picotements : Oui ce masque procure des picotements, plus ou moins intenses, selon les applications sur moi. Parfois ça picote fort, parfois presque pas, je sais pas pourquoi. Ça reste supportable, pour la personne sensible que je suis !

 

Coût par utilisation :

Compte-tenu du prix de ce masque (112 € pour 250 ml de poudre), j’ai été curieuse de calculer combien de masques on peut préparer avec le pot, et quel coût par masque cela représente.

J’ai mesuré qu’avec 50 ml, j’ai fait 4 masques : avec 250 ml je pourrai faire 20 masques !

Et 112 € divisé par 20, cela fait 5,60 € pour chaque masque.

Sachant que chez Sephora, les masques en tissu à usage unique sont vendus 3,99 €, vous voyez qu’on est pas si éloigné. Au final, je trouve le masque Problem Solver « pas si cher » étant donné le nombre d’utilisations, les ingrédients top, la qualité, l’absence de toxicité, le résultat. Les masques que j’utilisais avant, vendus en tube de 30 ml comme ceux de Dr Haushka, permettent de faire au maximum 4/5 masques. Ce qui revient approximativement au même, voir plus cher chez Haushka au final. Et pour une efficacité que je cherche encore.

 

Car oui, le Problem Solver je lui trouve (sur moi) une efficacité de folie ! Combiné avec The Clean Dirt (nettoyage exfoliant) 2 fois par semaine, ma peau s’est encore améliorée de façon radicale. Elle est toute repulpée, elle est plus lisse. J’ai une peau avec de la « texture », par exemple avant quand je passais le bout des doigt sur mon front ça faisait plein de petites bosses. Depuis que j’utilise les produits May Lindtrom, c’est beaucoup plus lisse, et ça ne fait que 3 semaines.

Ceci plus le Clarisonic que j’utilise depuis janvier, lui lutte bien contre les imperfections qui me sont occasionnées par les pores obstrués. Le Clarisonic n’a pas eu d’effet sur la texture de la peau, sur moi il ne semble que jouer sur le nettoyage et donc la réduction drastique des sorties de boutons.

Je suis tellement épatée par cette marque que je mets de côté pour m’acheter la brume visage au jasmin pour mon anniversaire…  😀

 

 

J’achète tout ça sur MonCornerB comme d’habitude.

Maquillage

Test CC crème Madara SPF 15 – teint bio

J’ai testé la CC crème de chez Madara pendant juste 3 jours sur des échantillons. Et voici mon retour !

Couvrance et teinte :

Normalement je ne porte jamais de BB crèmes ou CC crèmes car elles n’apportent jamais la couvrance que je souhaite. Celle-ci, rien à voir : elle est vraiment couvrante, un très bon point.

La teinte medium est belle, naturelle, se fond bien à ma peau. J’ai trouvé agréable une couleur medium qui ne tire pas trop sur le jaune.

Rendu :

Très naturel mais un peu trop gras – donc brillant – sur ma peau mixte, peut-être à cause de l’écran solaire inclus dans la formule. Donc à poudrer derrière (poudre fine matifiante de votre choix!). Bonne tenue toute la journée.

Odeur :

…de vanille ! Plutôt agréable, mais si cette crème ne sentait rien, ça serait encore mieux je trouve. Si vous ne me connaissez pas, je rappelle ici que je n’apprécie globalement pas les odeurs dans mes produits de maquillage, trouvant le mélange écœurant et ne souhaitant pas être parfumée au quotidien. Je suis sensible aux odeurs chimiques qui me donnent parfois de forts maux de tête, je reconnais les odeurs naturelles, celle-ci est donc plaisante.

Texture :

A la première utilisation, découverte d’une texture épaisse, dense : on a l’impression qu’on va se retrouver avec une couche super épaisse sur le visage. Mais au final tout va bien, la crème s’étale bien et se répartit bien sur le visage.

Points négatifs :

Je ne saurai pas si c’est à cause de cette crème, mais j’ai eu une sortie de boutons pile au moment de son utilisation, et sur des parties hétéroclites du visage (donc, pas lié au fait d’avoir touché mon visage avec les mains sales ou quoi ! haha). Et j’ai fait le lien avec la présence d’un écran solaire dans la crème. Et j’ai déjà constaté par le passé que de nombreuses crèmes solaires m’occasionnent des boutons.

Je n’ai changé qu’une seule chose dans ma routine en parallèle : c’est que je n’ai pas utilisé mon Clarisonic pendant quelques jours non plus (j’ai eu la flemme de le charger, chose faite désormais 😉 ).

Ceci mise à part, avec ma routine du moment, je n’avais plus de boutons du tout sur une longue période.

On achète ou pas ?

Sans ce problème de boutons, j’aurai été susceptible d’acheter cette crème et de l’adopter comme fond de teint. Je ne le ferai pas du coup, et je la trouve un peu grasse pour moi. Mais c’est bon à savoir si vous avez plutôt la peau sèche surtout, on est en présence d’une très bonne CC crème bio. 

Son prix :

27 € les 30 ML.

 

Quoi qu’il en soit, que ce soit lié à la crème Madara ou à l’absence de nettoyage au Clarisonic, je voulais vous faire un point sur…

…la présence d’écrans solaires dans les crèmes :

En effet, la protection SPF indiquée sur les crèmes de jour et crèmes teintées n’est pas forcément efficace. Déjà, il faudrait mettre le contenu d’une cuillère à café de crème solaire sur le visage pour bénéficier de l’indice indiqué. De plus, un SPF 15 protège pendant 2 à 3h, ensuite il faudrait en remettre. Et la protection solaire est plus nécessaire en milieu de journée, lorsque le Soleil est au plus haut. Donc, si vous mettez tout ceci ensemble, il semble cohérent de dire que mettre une noisette de crème teintée avec SPF à 7h du matin n’est pas le geste le plus utile au monde, surtout si c’est pour se boucher les pores 😀 Car oui, les crèmes solaires peuvent mettre la misère aux personnes qui ont la peau grasse et/ou acnéique !

Personnellement (et je peux me tromper), je pense qu’il vaut mieux dissocier tout ça, appliquer une vraie crème solaire qui convienne à votre type de peau, suivie d’un fond de teint, et renouveler l’application dès que nécessaire. Je privilégie la poudre de teint après la crème solaire.

 

Liens :

Plein d’infos utiles sur la protection solaire sur cette page du site Passeport Santé.

La fiche CC crème Madara chez Mon Corner B. 

Ma chaîne Youtube.

Pouvoir des pierres

Message de la citrine

Article lithothérapie ! Voici aujourd’hui le « message » porté par mes citrines :

message intuitif de la citrine en lithothérapie

« Je suis la citrine. J’émets une douce lumière jaune et argentée, semi-transparente et non-éblouissante. Je suis apaisante, quand tu te sens perdue je te montre le chemin. Je m’exprime dans la beauté d’un visage détendu, qui porte ce léger et magnifique sourire naturel. Je stimule ton énergie vitale. Je te donne une impulsion au rythme des battements de ton cœur, pour te mener dans l’action avec beaucoup de ménagement, sans jamais te brusquer. Je renforce ta confiance.

Je suis présente avec toi entre ciel et terre, ni trop ancrée, ni trop céleste, je suis le juste milieu et facilite ton déplacement dans ce monde du milieu. Mon énergie se propage horizontalement, autour de toi. Malgré ma couleur jaune qui peut te faire penser au Soleil, mon énergie passe d’abord par la Lune pour t’arriver en douceur, d’où ma lueur argentée. Je n’ai pas d’aspérités, je suis dans la fluidité, comme le mouvement que je t’inspire.

Je te protège en créant un bouclier derrière toi : je te porte vers l’avant, une petite action après l’autre, en protégeant tes arrières : je représente ton mouvement en avant, ton ouverture. Avec moi, l’accompagnement se fait à ton rythme, je ne te bousculerai pas. Je ferai émaner de toi ta joie de vivre, d’être présente et bien vivante dans ce monde, ainsi je peux réconforter tes angoisses.

Fais appel à moi pour ne pas oublier que tu es un trésor pour toi et ceux qui t’aiment, et que la vie simple est source de joie. Porte moi sur ton plexus si tu as froid, si tu as peur, si tu souffres d’une tristesse qui ne t’appartient pas, que tu ressens venir des autres. Je réchaufferai toute ta colonne, et je te ferai sentir la pulsation de la vie en toi. Porte moi sur ton cœur pour partager ta lumière avec ce/ceux qui t’entourent. »

message intuitif de la citrine en lithothérapie

Article utilisant l’écriture intuitive. Je n’ai pas la prétention à une quelconque vérité 😉 Et non je ne suis pas perchée 😀 J’expérimente la confiance dans mon intuition que je sais puissante.

Si curieux, consultez mon approche de la lithothérapie.

Maquillage

Retour sur test Boho Cosmetics, fond de teint Fluid & Green

Suite à mes petits achats chez Boho Cosmetics, voici mon retour après test complet du fond de teint Fluid & Green.

Et bien, je suis obligée de vous dire que ça n’a pas fonctionné du tout ! Et que je ne recommande ce fond de teint à personne. Je vous raconte tout en détail :

ma première impression était très bonne : fini velours, texture douce, forte couvrance. Et bien, ça c’est arrêté là.

J’ai été de très bonne volonté pourtant ! J’ai testé :

  • l’application au doigt : rendu pas sortable
  • l’application au beauty blender : encore pire
  • l’application au pinceau rond : ratée
  • l’application au pinceau plat : la seule qui « pourrait » fonctionner, à condition de mettre très peu de produit et de l’étaler instantanément sur une seule zone du visage, puis de passer à la zone suivante. C’est long et de toute façon, le rendu n’est pas joli.

Effectivement, ce fond de teint nommé « fluid & green » n’a rien de fluide : il est crémeux, un tout petit peu mousseux, et d’une sécheresse !!! Je n’ai jamais vu ça. Ce produit sèche sur ma peau à une vitesse de fou, et en plus il est épais, ce qui fait que je ne peux pas l’étaler correctement.

Quelle que soit la méthode d’application, je me suis retrouvée avec un effet plâtrée, absolument pas naturel, et je n’ai pas envisagé de garder ce fond de teint sur le visage et encore moins de me montrer avec. Il marque les problèmes de texture de la peau (pores rendus plus visibles, zones sèches aussi).

C’est dommage ! Car sa couvrance est forte, il unifie vraiment le teint, il masque les tâches d’hyper-pigmentation, les rougeurs rosacées, tout. Peut-être pour une personne qui a une peau normale et pas d’autres soucis que d’unifier la couleurs (sans imperfections, sans texture), ça convient. ?

Il faut que Boho Cosmetics revoit la formule de ce produit : créer un fond de teint BIO, à couvrance forte (car la plupart sont légers), et dans cette gamme de prix, il y a un marché à prendre. Mais il faut que le produit soit bon.

J’ai envisagé un court moment de le garder pour avoir un teint irréprochable pour me filmer avec, ou faire des photos de maquillage. Mais je le trouve désagréable à porter sur la peau, et j’ai tout de suite envie de me rincer car en plus il me gratte !

Dernière chose ultra bizarre, ce fond de teint se rince à l’eau. Jamais vu ça. Je pense que c’est pour ça qu’il ne se fond pas à la peau et qu’il fait plâtre : les fonds de teint conventionnels nécessitent un lait ou une huile démaquillante pour être ôtés proprement. Le Fluid & Green se délite au contact avec l’eau !

Du coup, imaginez un coup de larmes ou de transpiration avec ça !? 🙂

Sincèrement, j’ai fait de mon mieux : je l’ai testé avec ET sans base, j’ai essayé de rajouter une, deux, puis trois gouttes d’huile de jojoba pour le rendre plus fluide et facile à étaler, j’ai testé toutes méthodes possibles d’application. Rien n’a été satisfaisant sur mon visage.

Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il reste joli lorsqu’appliqué sur le dos de ma main. Qu’est-ce qui fait la différence ? Serait-ce parce que ma peau du visage est actuellement fort déshydratée ? C’est LA SEULE explication que je peux trouver à cet échec.

J’ai tout donné mais voilà, un fond de teint de chez Monop à 16 € ne devrait de toute façon pas demander un tel travail. Il est urgent de revoir la copie car commercialiser ceci, c’est mauvais pour l’image de la marque.

Car, et je terminerai là-dessus : il y a de nombreux produits que j’aime beaucoup chez Boho Cosmetics ! Leurs blushs, rouges à lèvre, vernis à ongles et terracotta sont dans mes produits chouchous, eux je recommande à fond !

Beauté

May Lindstrom : problem solver

Alors, comment vous dire.

J’ai passé une grosse commande bi-annuelle sur MonCornerB (site spécialiste de la beauté greeeeeeen : que des beaux produits, du milieu de gamme au très luxe). Et comme ils sont trop adorables, j’ai reçu plein d’échantillons avec.

Et parmi les échantillons, j’ai pu tester 2 produits de la gamme de May Lindstrom. Et… euh… voilà quoi, j’ai fini par commander un masque de cette marque, à 112 € !

Bon, j’ai pris 10 jours pour réfléchir avant, pour voir l’effet sur ma peau, lire les avis et tout bien comme il faut. J’ai ADORE le masque « Problem Solver ». Parce qu’il est d’une efficacité que je n’ai encore jamais observée chez aucun produit. Parce que ma peau après ce masque, je l’ai pas reconnue. Parce que les points noirs avaient juste… disparu. Les pores serrés. La peau ultra douce et pimpée.

C’est un masque qui se présente en poudre. Il faut rajouter de l’eau soi-même. Environ une cuillère à café de poudre (pas bombée) pour l’équivalent d’eau. Si on met l’eau petit à petit et qu’on mélange avec un ustensile non métallique, ça va finir par former une mousse légère (comme celle qui vient dans votre dessert liégois au chocolat 😀 ) On applique ça sur tout le visage ou que la zone T ou… où on veut sauf près des yeux. On laisse poser, jusqu’à ce que ce soit sec. J’ai lu 45 minutes, moi c’était sec bien avant et comme j’avais peur que ma peau réagisse mal, j’ai préféré faire court (15 minutes).

Si j’ai eu peur, c’est parce que ma peau a déjà été « brûlée » par des cosmétiques, donc je suis méfiante désormais. Et le truc inhabituel avec le Problem Solver, c’est qu’il créé une forte sensation de picotement, et d’échauffement, à cause des actifs présents à l’intérieur. Mais c’est normal, et je n’ai fait aucune réaction indésirable. Au contraire donc, j’ai adoré le résultat qui s’est prolongé sur les 8 jours suivants.

Les produits May Lindstrom, on lit que ce sont des vraies expériences sensorielles, un rituel beauté « spa » maison, et c’est vrai. Les odeurs sont toutes uniques, ça ne sent pas du tout le chimique, ça sent l’actif naturel. Le Problem Solver sent la guimauve, on aime ou pas, c’est assez fort : je suis pas fan mais ça ne m’a pas dérangée dans la mesure où ce n’est pas un parfum chimique. La guimauve si vous ne connaissez pas, ça ressemble au goût du produit de rinçage de bouche chez les dentistes, je trouve ça proche de l’anis aussi.

C’est la 2ème fois que j’adore des cosmétiques fournis en poudre, à réhydrater soi-même. Franchement c’est bien, car ça rend les conservateurs inutiles, la poudre étant bien mieux auto-conservée que les produits humides.

Le lien vers le Problem Solver.

Les produits May sur MonCornerB.

Maquillage

Cils de licorne ;)

Pour le fun : comment se faire ce que j’appelle des « cils de licorne », parce que tout le monde aime le style licorne 😉

Mettre une couche de mascara normalement,

Puis frotter le bout du doigt dans une ombre à paupière adaptée (iridescente !), et poser sur les cils tant que le mascara n’est pas sec.

C’est tout !

J’ai pris le fard central de la palette Becca Ocean Jewel (Mermaid Pearl).

Bon, bien sûr c’est marrant le temps d’une photo, mais tout de même, c’est marrant 😀